Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
/ / /

 

Chaque année, des millions de veaux, vaches, cochons, moutons, agneaux, chevaux etc. sont transportés d’un bout à l’autre de la France ou de l’Europe. Depuis sa création, la Protection Mondiale des Animaux de Ferme dénonce ces transports, les souffrances qu’ils imposent aux animaux, et demande à ce que soit mis un terme aux transports d’animaux sur de longues distances.

Malgré les nombreuses actions qu’a menées la Protection Mondiale des Animaux de Ferme pour dénoncer ce commerce, et les nombreuses images remises aux chaînes de télévision qui révèlent les maltraitances dont peuvent être victimes les animaux en cours de transport, ce commerce continue.

Où sont transportés les animaux ?

Après avoir quitté l’élevage, les animaux peuvent être transportés sur un marché, vers un abattoir, dans une autre ferme pour y être engraissés, que ce soit en France ou dans un autre pays. Sur les marchés, les animaux sont parfois manipulés avec brutalité durant le chargement et le déchargement. Des bâtons sont parfois utilisés pour frapper les animaux et les forcer à avancer.

Les marchés aux bestiaux sont des lieux bruyants, les animaux y sentent de nombreuses odeurs inhabituelles, y côtoient d’autres animaux qu’ils ne connaissent pas, ils sont manipulés par des inconnus, etc. et de ce fait, ce sont des lieux très stressants et effrayants pour eux. Certains sont vendus à des commerçants qui les exporteront vers d’autres pays. Ainsi, des animaux sont exportés depuis la France jusqu’en Espagne, en Italie, mais aussi dans des pays encore plus éloignés tels que la Grèce ou le Liban.

Quelles conséquences ces transports ont-ils pour les animaux ?

Les animaux n’ont pas l’habitude d’être transportés. De ce fait, ces transports peuvent être très stressants pour eux. Il est fréquent que les animaux soient entassés au-delà des densités de chargement tolérées par la réglementation. Si un animal tombe, il risque d’être piétiné par ses congénères et d’être dans l’impossibilité de se relever. Lors des fortes chaleurs, les animaux peuvent souffrir considérablement et même mourir.

Les porcs en particulier souffrent beaucoup des fortes chaleurs du fait qu’ils ne peuvent pas transpirer.

Si seulement quelques animaux sont dans le camion, sans séparation, ils peuvent être projetés d’un bout à l’autre du camion et être victimes de blessures, lorsque le camion freine, prend des virages trop brusquement, etc. En hiver, les animaux souffrent également du froid. Bien souvent, lors des transports sur de longues distances, les animaux ne reçoivent pas d’eau, de nourriture, ni de temps de repos. Le déchargement se fait souvent très brutalement, bien souvent à l’aide d’un aiguillon électrique.

Combien de temps durent ces transports ?

 La durée de transport peut être courte si les animaux sont simplement transportés à un abattoir proche de l’élevage, mais de plus en plus, même le transport vers un abattoir en France peut prendre plusieurs heures. Les animaux qui voyagent depuis la France jusque dans un autre pays peuvent être parfois transportés jusqu’à 40 heures, parfois sans nourriture, sans eau et sans repos, en traversant différentes zones climatiques. Certains animaux sont exportés pour être engraissés. Par exemple, chaque année, la France exporte prés d’un million de taurillons vers l’Italie où ils seront engraissés. D’autres animaux sont transportés pour être abattus dès leur arrivée.

Pourquoi les animaux vivants sont-ils transportés ?

Certains abattoirs ne trouvent pas assez d’animaux à abattre dans la région où ils sont implantés. Ils sont donc près à payer le prix fort pour faire venir des animaux de très loin, et ainsi pouvoir fonctionner à plein régime. C’est donc uniquement pour des motivations économiques que les animaux sont transportés sur de longues distances.

 

La PMAF souhaite que les animaux soient engraissés à proximité de leur lieu de naissance et qu’ils soient abattus près de leur lieu d’élevage. Il n’y a aucune raison valable qui justifie que l’on transporte des animaux sur de longues distances, si ce n’est quelques profits économiques.

Que souhaite la PMAF ?

  • La PMAF souhaiterait que la durée totale des transports d’animaux soit limitée à 8 heures maximum, qu’ils soient destinés à l’abattage ou à l’engraissement. Les animaux devraient être abattus à proximité de leur lieu d’élevage et ce sont leurs carcasses qui devraient être transportées.
  • Les densités de chargement des animaux devraient être réduites de façon significative.
  • Les chevaux devraient voyager dans des compartiments séparés.

IL Y A URGENCE !

TROP D’ANIMAUX MEURENT CHAQUE JOUR ! 

Embarquement sans retour

Voici une vidéo sur les conditions de transport en Europe (2003) :

 

 


Vidéo

Partager cette page

Repost 0
Published by

Présentation

Image7

visiteurs